Via    Le point

Emmanuel Macron a annoncé le report de la suppression de la taxe d’habitation pour les 20 % de Français les plus aisés, mardi 14 juillet, lors de son interview par Gilles Bouleau et Léa Salamé. La décision précise a été renvoyée au gouvernement, mais le chef de l’État a donné son feu vert afin d’envoyer un signal de justice sociale et de limiter les baisses de recettes au moment de financer son plan de relance « d’au moins 100 milliards d’euros ». « Une option possible serait de décaler un peu, pour les plus fortunés d’entre nous, la suppression de la taxe d’habitation, ce qui peut être quelque chose de légitime en période de crise », a-t-il déclaré.

Pour les 20 % de ménages les plus aisés, l’allègement de la taxe d’habitation sur la résidence principale devait atteindre 30 % en 2021, puis 65 % en 2022. En 2023, plus aucun foyer ne devait la payer, ce qui représente quelque 7 milliards de baisses d’impôts. Mais le gouvernement est contraint par le Conseil constitutionnel. Fin 2017, les sages avaient mis en garde le gouvernement contre le maintien d’une taxe pour seulement 20 % des ménages pour des raisons d’égalité devant l’impôt.

Lire aussi 14 Juillet : Emmanuel Macron libéré, délivré…

La solution pourrait donc être de reporter la suppression totale d’un an. Un report qui permettrait d’économiser un peu plus de 2 milliards d’euros en 2021. Pour les 80 % de Français restants, la suppression de la taxe d’habitation promise pendant la campagne est effective à partir de cette année. Ceux qui sont mensualisés ne la paient déjà plus.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire