Via    liberation

Chrystal est une jeune femme belle et intelligente, titulaire d’un master en neurosciences et aimée de ses proches. Un jour, pourtant, elle craque et détruit tous ceux qui l’ont brisée avant de se donner la mort…

Pour nous permettre de comprendre les données de la tragédie à venir, Elisa Vix se met dans la peau d’un mystérieux enquêteur et donne la parole tour à tour à d’anciens amoureux ou collègues de travail. A chacun de raconter sa vision des semaines précédant la tragédie, son rôle personnel dans l’effondrement mental de Chrystal et les raisons qui ont pu conduire celle-ci à planifier froidement sa tuerie. Au fil des témoignages, il apparaît que la jeune femme a été l’objet d’un véritable harcèlement moral dans l’entreprise qui l’employait. Leader international de l’information médicale, celle-ci s’est fait une spécialité de recruter des jeunes gens surdiplômés prêts à tout pour obtenir un job sur un marché de l’emploi difficile : un salaire de misère, des humiliations quotidiennes et une absence totale de perspectives d’évolution.

Elisa Vix sait à la perfection raconter les noirceurs de la vie quotidienne, ce livre est une description accablante du fonctionnement de certains sous-traitants et des ravages que le harcèlement au travail peut provoquer. Un roman noir aussi fort que les Visages écrasés (Le Seuil, 2011) de Marin Ledun qui racontait la machine à broyer qu’était devenue une entreprise ressemblant étrangement à France Télécom.

Elle le gibier d’Elisa Vix Rouergue noir, 144 pp., 16,50 €.


Alexandra Schwartzbrod

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire