Via    francetvinfo

Ce sont majoritairement des femmes et des enfants qui sont déplacés dans la province d’Idleb (Syrie), le dernier bastion jihadiste du pays. L’armée syrienne continue son offensive contre ce territoire, où les combats font rage. L’ONU estime que près de 900 000 personnes ont dû quitter ce territoire depuis le 1er décembre 2019 pour fuir les combats. Ces déplacements de population constituent un drame humanitaire sans précédent en Syrie, en proie à des troubles depuis l’année 2011.

La majorité des personnes touchées sont des enfants : 60% d’après l’ONU. Ils tentent de survivre dans des camps installés le long de la frontière turque. Dans ces conditions de vie difficiles, nombreux sont ceux qui tombent malades. Les organisations humanitaires sur place dressent le bilan de dix enfants morts en quelques semaines. Le froid notamment complique le quotidien de ces déplacés.

Le JT

Les autres sujets du JT

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire