Via    francetvinfo

François-Xavier Bellamy, député européen, invité du "8.30 franceinfo", vendredi 30 août 2019. 
François-Xavier Bellamy, député européen, invité du « 8.30 franceinfo », vendredi 30 août 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Alors que le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin annonce ce vendredi que la concertation voulue par le président de la République sur la réforme des retraites durera « un peu moins d’un an », François-Xavier Bellamy, député européen Les Républicains, invité du « 8h30 franceinfo », vendredi 30 août, estime  « qu’on a du mal à comprendre qu’on lance une phase de concertation alors que la réforme a été présentée ». Selon l’eurodéputé, avec cette réforme, le gouvernement « joue avec les nerfs des Français »

« Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire à la réforme des retraites, avait annoncé les pistes qu’il proposait. Le président de la République semble avoir complètement renversé le scénario. On ne voit pas du tout où on va et c’est assez anxiogène de la part du gouvernement et du président de la République », s’étonne François-Xavier Bellamy. 

« Si l’on vit plus longtemps, affirme François-Xavier Bellamy, on ne peut pas tenir comme ça avec un modèle à l’équilibre. Il faut dire aux Français que l’on aura besoin de travailler plus longtemps. Quand on dit que l’âge de départ ne compte pas, cela me paraît être une mauvaise perspective parce que cela aurait l’effet pervers d’inciter les Français à ne pas faire d’études ou à faire des études courtes. Si ce qui compte c’est la date d’entrée dans la vie professionnelle alors vous serez pénalisé si vous y entrez plus tard », estime le député européen Les Républicains.

Concernant le report de l’âge de la retraite et la proposition de Jean-Paul Delevoye sur un âge pivot à 64 ans, François-Xavier Bellamy considère que c’est « une piste courageuse ». Enfin, selon l’élu, il est également « nécessaire que la réforme des retraites prennent en compte les mécanismes de solidarité qui vont avec les métiers avec une forte pénibilité ». 

Selon François-Xavier Bellamy, « cette réforme [l’extension de la procréation médicalement assistée à toutes les femmes] perturbe l’ordre naturel des choses car elle donne à la médecine un rôle complètement différent : elle ne sert plus à réparer les corps mais d’une certaine manière à augmenter les corps, à aller au-delà de ce que la condition humaine donne »

Le député européen Les Républicains ira donc « manifester » le 6 octobre « avec la Manif pour tous et avec d’autres organisations » contre cette disposition du projet de loi bioéthique. 

« Aussi bien comme professeur du secondaire et comme élu, je ne comprends pas cette réforme«  du bac « qui en fait est une réforme du lycée » a expliqué François-Xavier Bellamy. « Elle va d’une certaine manière à contresens de ce qui serait nécessaire », a-t-il déploré car elle « va diminuer la culture générale » alors que le « principal problème de notre Éducation nationale aujourd’hui, c’est qu’elle ne parvient pas à transmettre les savoirs fondamentaux ». Autre reproche, elle « rend la spécialisation plus précoce » alors que « nos élèves ont de plus en plus de mal à se déterminer sur leur avenir »  a conclu l’eurodéputé LR. 

Retrouvez l’intégralité de l’émission « 8.30 politique » du vendredi 29 août 2019 :

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire