Via    francetvinfo

Comme dans tous les lieux publics clos, dans une boulangerie de Aurillac, dans le Cantal, le port du masque est obligatoire depuis lundi 20 juillet, mais cela peut créer des tensions. Une employée des lieux, Elisabeth Joanny raconte qu’un client est venu à plusieurs reprises sans masque : « C’est dommage qu’on soit sans cesse obligé de dire aux gens de mettre le masque. On n’a pas le choix : s’ils n’ont pas le masque, on ne peut pas les servir. On les sert quand même mais à l’extérieur« .

Les restaurants de la ville aussi doivent faire respecter la consigne, même si ce n’est pas toujours facile. Les clients oublient parfois le masque et échappent à l’attention des serveurs. Hervé Laguarrigues, restaurateur concède : « On est commerçant aussi mais on ne peut pas être toujours derrière… On ne peut pas faire la police non plus mais on fait le maximum« . Depuis le lundi 20 juillet, le non port du masque dans les lieux publics clos entraîne une amende de 135 euros.

Le JT

Les autres sujets du JT

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire