Via    francetvinfo

L'écrivain Zhou Haohui, auteur du roman
L’écrivain Zhou Haohui, auteur du roman « Avis de décès ». (Liu LEI / Sonatine Éditions)

Avis de décès est une plongée rare dans le monde de la police chinoise. Le roman nous raconte comment une série de meurtres en 1984 à Chengdu, la capitale du Sichuan dans le centre du pays, avait entraîné la création d’une unité spéciale, sans résultat pour l’enquête.

Vingt-deux ans plus tard, l’un des policiers de cette unité spéciale, toujours obsédé par cette affaire, est assassiné. L’unité renaît alors de ses cendres. C’est le début d’un jeu du chat et de la souris qui commence avec un tueur intelligent et insaisissable. Un thriller qui respecte tous les codes du genre.

Arnaud Hofmarcher est le directeur éditoriale de Sonatine : « Ça fait un petit peu penser aux films d’abord asiatiques, mais maintenant aux films chinois qu’on commence à avoir, aux polars où il y a une spécificité chinoise mais en même temps, on se dit que le thriller est universel. C’est vrai que dedans, il y a des côtés un peu Seven, un peu même Usual Suspects avec ce tueur qui joue avec la police. Il y a un côté effectivement très classique, mais dans une ville où on a des images de la Chine que l’on pense connaître. Mais là, il vient nous démentir un petit peu ou nous ramener vers la vérité en disant que ce n’est pas non plus si éloigné de ce qu’il se passe en Occident. »

Ce roman a été publié en Chine dans une version plus light que celle qu’édite Sonatine aujourd’hui. Il faut dire qu’à travers ce thriller classique, l’auteur nous offre une vision de la Chine peu reluisante.

Pour le coup, il a rajouté des choses que la censure chinoise n’avait pas laissé passer.

Arnaud Hofmarcher

à franceinfo

« C’est ce qui a fait aussi le succès du livre. C’est un tableau extrêmement réaliste de la Chine contemporaine. Il a quand même été obligé d’enlever des choses que l’on retrouve dans notre édition à nous, parce qu’il nous a demandé en fait de traduire non pas du chinois, mais de l’anglais. Mais le directeur éditorial tient à rassurer : « Alors tout n’est pas bouleversé, mais il y a quand même des choses, notamment sur la corruption de la police qu’il avait été obligé d’enlever là-bas. »

Avis de décès est le premier tome d’une trilogie consacrée à la police de Chengdu. Cette trilogie a également été adaptée par l’auteur, en série sur internet : grand succès dans son pays. Le polar est un genre qui plaît de plus en plus en Chine et qui s’exporte aussi.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire