Via    francetvinfo

Jean-Christophe Grangé, écrivain, scénariste et journaliste, lors du Salon du livre à Francfort en Allemagne.
Jean-Christophe Grangé, écrivain, scénariste et journaliste, lors du Salon du livre à Francfort en Allemagne. (TORSTEN SILZ / DDP)

Dans La dernière chasse, Jean-Christophe Grangé ressuscite l’inspecteur Niémans, laissé pour mort dans un torrent à la fin des Rivières Pourpres. Avec lui, l’auteur revient presque à l’atmosphère de ses premiers romans. Le vieux flic est maintenant associé à une nouvelle adjointe dans une unité spécialement conçue pour lui, pour élucider les enquêtes particulièrement difficiles et les crimes hors normes.

Ce duo, le vieux flic désabusé et son adjointe au passé douloureux, est appelé en Forêt-Noire en Allemagne, où le fils d’une richissime famille aristocratique a été tué selon une technique de chasse particulièrement sanglante. Cette famille cache évidemment des secrets inavouables. Dans ces forêts, où s’organisent ces chasses très codées, rôdent les spectres de la Seconde Guerre mondiale. Mais c’est évidemment le retour du flic des Rivières Pourpres, Pierre Niémans, qui apporte beaucoup à cette Dernière Chasse de Jean Christophe Grangé.

Ce policier, on l’a laissé comme mort… et finalement, j’ai regardé les dernières pages de mon livre précédent, on pouvait quand même le ressusciter.

Jean-Christophe Grangé

à franceinfo

« Donc ça démarre avec ce flic, qui maintenant, a une sorte de brigade, où on l’appelle pour les crimes vraiment qui sortent de l’ordinaire, même au-delà des frontières puisque là on est en Allemagne, explique l’auteur. L’idée, c’est un petit peu d’appeler un spécialiste de la violence extrême quand les gendarmes sont dépassés par un crime qui tranche totalement avec le quotidien des campagnes ou des villes de province comme ça. »

Dans les pas de l’inspecteur Niémans, ressuscité, Jean-Christophe Grangé nous apprend tout sur la chasse ou plutôt les chasses que pratiquent encore ce qui reste de l’aristocratie allemande. C’est passionnant ! L’intrigue tient le lecteur en haleine. Même si La dernière chasse est en fait l’adaptation des deux premiers épisodes d’une série pour France Télévision, diffusée en novembre dernier. Jean-Christophe Grangé a donc écrit ce roman après la série télé.

Jean-Christophe Grangé a particulièrement travaillé l’atmosphère et le rythme de son roman. « J’essaye de bien soigner le décor, l’atmosphère… c’est visuel, insiste l’écrivain. Je veux que les gens, au fond de leur esprit, voient exactement les scènes. J’essaye d’intégrer vraiment le lecteur dans une atmosphère, dans un décor sans pour autant passer des pages à décrire et à perdre le rythme. Parce que, quand même, la clé du polar, c’est le rythme. »

Entre Bade-Wurtemberg et forêts alsaciennes, entre chasse à courre et chasse à l’approche, le retour de l’inspecteur Pierre Niémans dans un roman de Grangé est donc une bonne surprise.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire