Via    francetvinfo

Le plan de relance européen, adopté mardi 21 juillet à Bruxelles, pose des bases pour une Europe plus solidaire. Mais les pays qui s’y opposent, comme les Pays-Bas, l’Autriche, le Danemark et la Suède, ont réussi à négocier des contreparties non négligeables : « d’abord ils ont obtenu que les rabais dont ils bénéficient depuis 20 ans – qui leur permettent de payer moins qu’ils ne le devraient dans le budget européen – soient non seulement conservés, mais même augmentés », explique Valéry Lerouge, correspondant à Bruxelles.

« Ces pays ont également obtenu un tour de vis dans les projets européens des sept prochaines années. Cela aura des conséquences sur certains programmes, comme celui sur la transition écologique ou encore celui sur la recherche et l’innovation, qui seront moins dotés que l’espérait la Commission européenne », indique Valéry Lerouge. Pour Emmanuel Macron, il s’agit d’un compromis raisonnable car, selon ses mots, « on ne vit pas dans un monde parfait. »

Le JT

Les autres sujets du JT

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire