Via    francetvinfo

Albert Uderzo, le dernier survivant du tandem qui avait créé Astérix, a rejoint son vieux camarade René Goscinny, disparu en 1977. Les réactions ne se sont pas fait attendre sur la toile, Twitter notamment, où les admirateurs du dessinateur lui rendent hommage, planches à l’appui.

Albert Uderzo s’est éteint dans son sommeil à Neuilly-sur-Seine à l’âge de 92 ans, a annoncé sa famille mardi 24 mars. Le dessinateur était le cocréateur d’Astérix, le Gaulois le plus célèbre du monde, avec le scénariste de bande dessinée René Goscinny (1926-1977), entre autres personnages illustres de BD.

Depuis l’annonce de sa disparition, comme pour celles de tout grand dessinateur, les planches fleurissent sur Twitter, mais aussi les hommages officiels.

Charlie Hebdo s’est souvenu du fait qu’Uderzo était sorti de sa retraite pour rendre hommage aux victimes du massacre du 7 janvier 2015, rappelant que le dessinateur était « un pote » de Cabu. « Aujourd’hui, c’est à contre-cœur qu’on lui rend la pareille. »

Riad Sattouf, l’auteur de L’Arabe du futur et des Cahiers d’Esther, salue le dessinateur d’un sobre « Au revoir Albert Uderzo », accompagné d’un dessin de ses personnages plongés dans les aventures d’Astérix, à l’ombre d’un menhir.

Le dessinateur Cambon, se souvenant de l’insatiable gourmandise d’Obélix, rend un hommage culinaire à Uderzo…

Le dessinateur de presse Delucq s’exclame « par Toutatriste » et se désole dans un dessin hommage : « Ça y est, le ciel nous est tombé sur la tête »

Le dessinateur Jul a dessiné, lui aussi, un Astérix inconsolable, reprenant également le concept du ciel qui nous tombe sur la tête… « Il a magnifié les choses » et fait quelque chose qui n’est qu’à lui », a-t-il réagi sur franceinfo

L’hommage personnel et poétique du dessinateur Nob, en mots et en dessin : « C’est le premier auteur que j’ai lu, avant de savoir lire. Il a été mon premier et meilleur professeur de bande dessinée. »

Maliki a évoqué de son côté « les week-ends passés dans [sa] chambre à voyager avec ces irréductibles Gaulois »

L’hommage du dessinateur Enrico Marini, qui salue « simplement un génie qui [l]’ fait rêver et rire comme aucun autre dessinateur », avec un dessin qu’il a fait de l’Indien Oumpah-Pah, un autre personnage du tandem Uderzo-Goscinny.

L’auteur de manga Aienkei, scénariste d’Horion, rappelle avec un tendre gif qu’Uderzo a enfin rejoint « son viel ami René Goscinny »

Le ministre de la Culture Franck Riester a salué la mémoire d’Albert Uderzo qui « avait trouvé la recette de la potion magique : un esprit rieur, un coup de crayon indépassable, une complicité indéfectible avec Goscinny et des heures de travail. Noblesse suprême, il avait accepté que ses héros lui survivent pour le bonheur de son public. »  Comme on le sait, un géant comme Hergé, créateur de Tintin, avait émis le désir inverse. Chaque choix est personnel et respectable.

Le site Kobini a retrouvé une planche de circonstance, celle d’un Obélix en larmes, dans les bras d’Astérix… ou plutôt l’inverse.

Le journaliste aéronautique Fabrice Morlon nous rappelle qu’Uderzo était aussi le dessinateur des célèbres pilotes Tanguy et Laverdure.

Via son compte Twitter, le Parc Astérix a également rendu hommage à Uderzo.

Le journal du rugby Midi Olympique nous rappelle que l’ovalie existait déjà du temps des Gaulois… enfin, dans le monde merveilleux d’Astérix et Obélix.

Beaucoup de sites, médias et auteurs spécialisés dans les jeux vidéos saluent la mémoire d’Uderzo. C’est notamment le cas de la chaîne Game One.

Le département du Val-de-Marne, en banlieue sud-est de Paris, a rappelé l’existence d’une série de planches « Astérix au Val-de-Marne » remontant aux années 1966-67…

Actualité oblige, le journaliste du Nouvel Observateur mentionne un certain Coronavirus qui sévissait déjà sous l’empire romain… ou en vérité, dans un album d’Astérix réalisé par Jean-Yves Ferri et Didier Conrad et paru en 2017…

Enfin, le journaliste scentifique Olivier Lascar y est allé de sa propre planche-hommage en s’inspirant directement de l’actualité récente, s’amusant à faire un parallèle entre la potion magique et la chloroquine, au centre des attentions et discussions dans la recherche d’un remède contre le Covid-19 (et toute ressemblance entre le professeur Didier Raoult et Panoramix n’est pas du tout fortuite)…

Enfin, le très touchant clin d’œil d’un médecin, Delphine Tharaud, qui nous rappelle en ces temps de crise sanitaire qu’« on a bien besoin de potion magique en ce moment ».

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire