Via    francetvinfo

Le scrutin se tient dans un contexte de grave crise économique et de tensions aiguës avec les États-Unis.

Les électeurs iraniens sont appelés aux urnes vendredi 21 février pour choisir leurs 290 députés au Parlement. Les Conservateurs devraient sortir renforcés de ces élections législatives alors que le gouvernement de Hassan Rohani a vu sa cote de confiance s’effriter après le rétablissement des sanctions américaines.

Plus récemment c’est la destruction de l’avion de ligne d’Ukraine Airlines qui pèse sur la popularité de l’exécutif. Les autorités iraniennes ont attendu trois jours avant de reconnaître qu’il avait été abattu par erreur.

Le scénario d’une victoire des conservateurs s’est consolidé après l’invalidation de près de la moitié des candidats réformateurs et modérés par le Conseil des gardiens de la Constitution. En représailles, les États-Unis ont annoncé jeudi 20 février des sanctions financières contre cinq responsables de cet organe dominé par les ultraconservateurs.

Une donnée importante reste l’abstention, qui profite généralement aux candidats proches du Guide suprême Ali Khamenei. Mais il a appelé ses concitoyens à voter avec enthousiasme, car pour Ali Khamenei une forte participation électorale est un gage de légitimité face à ceux qu’il qualifie d’ennemis de l’Iran, en particulier les États-Unis.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire