Via    francetvinfo

Le corps de l’enseignant-chercheur guinéen mort à Rouen après une agression raciste, le 20 juillet dernier, est rapatrié samedi en Guinée. 

Le corps de Mamoudou Barry, jeune enseignant-chercheur guinéen tué près de Rouen, est rapatrié en Guinée samedi 3 août, rapporte France Bleu Normandie. Il y a deux semaines, cet enseignant à l’Université de Rouen-Normandie âgé de 31 ans, est mort à l’hôpital de Rouen (Seine-Maritime) au lendemain de sa violente agression à un arrêt de bus de Canteleu, dans la banlieue de Rouen. L’enseignant est mort des suites de ses blessures après avoir été roué de coups. Une agression à caractère raciste, a confirmé le parquet de Rouen après l’interpellation d’un suspect, lundi 22 juillet.

L’atterrissage de l’avion transportant sa dépouille est prévu samedi aux alentours de 22h20 à l’aéroport de Conacry, comme l’a précisé une page Facebook de soutien aux proches de la victime, « Justice pour Mamoudou Barry ».

Ce rapatriement a été notamment rendu possible par les dons récoltés, grâce à une cagnotte en ligne. Samedi 3 août, les dons ont atteint 52 000 euros. « Ces fonds pourront également aider sa famille dans les obsèques mais aussi et surtout pour accompagner sa femme et sa fille », ajoutent les organisateurs de cette cagnotte, également réunis derrière le slogan « #JusticePourMamoudou ». Une marche blanche est organisée samedi après-midi à La Rochelle, précise la page Facebook.

L’enquête pour violences volontaires se poursuit. Le suspect a été admis à l’hôpital psychiatrique du Rouvray de Sotteville-lès-Rouen après sa garde à vue. Pour la défense, le caractère raciste retenu par le parquet n’est pas réaliste.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire