Via    francetvinfo

Une femme en télétravail. Photo d'illustration.
Une femme en télétravail. Photo d’illustration. (CLAIRE LEYS / FRANCE-BLEU DRÔME-ARDÈCHE)

Le télétravail deviendra-t-il la norme à la rentrée ? Sans attendre, de plus en plus d’entreprises franchissent le pas en signant des accords avec les instances représentatives du personnel. Dernier exemple en date : celui d’une compagnie d’assurance. 

CNP Assurances annonce avoir conclu un accord pour permettre à l’ensemble de ses employés de télétravailler jusqu’à trois jours par semaine. Cet accord est applicable à l’ensemble des 2 800 collaborateurs du groupe en France jusqu’en 2023, quelles que soient la nature de leur contrat de travail, leur ancienneté ou leur position hiérarchique dans l’entreprise. La société va prendre des mesures pour protéger le droit à la déconnexion et prévenir les risques d’hyperconnexion. Il s’agit d’inciter les salariés concernés à être vigilant au temps passé sur les écrans.

CNP Assurances est la deuxième compagnie du secteur des assurances à annoncer sa généralisation en moins d’une semaine. La MAIF l’avait précédée de quelques jours. Nous sommes là dans le secteur des services où le travail à distance est plus facile. L’assurance, ce n’est pas de l’industrie lourde qui nécessite la présence physique des salariés sur les chaînes de production et de montage, mais ce mode de fonctionnement séduit d’autres branches d’activité. Par exemple, le constructeur automobile PSA entend tester le télétravail à la rentrée comme référence pour ses activités hors production à l’échelle mondiale. Les discussions sont en cours avec les syndicats.

Il va falloir réguler officiellement pour éviter les excès, de la part des employeurs comme des employés. Quel impact sur la santé physique et psychologique des salariés ? Quid des solutions technologiques liées à la sécurité informatique et la puissance des réseaux internet, avec en filigrane la généralisation rapide de la fibre et plus tard la 5G ? 

Patronat et syndicats ont programmé le 11 septembre une réunion de synthèse sur le télétravail qui pourrait donner lieu au lancement d’une négociation interprofessionnelle. Enfin, il y a ceux qui profitent de la vague pour en faire leurs choux gras : la plateforme de visioconférence Zoom, qui a connu un vif succès pendant le confinement, annonce le lancement de sa propre tablette. Un modèle allongé, avec huit micros et trois caméras haute définition et logiciel intégré. Objectif : faciliter le télétravail et les réunions à distance.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire