Via    francetvinfo

Le troisième tome de la série BD consacrée à Nantes vient tout juste de paraître aux éditions Petit à Petit. 

Si vous êtes férus d’Histoire ou tout simplement curieux, le Tome 3 du Docu-BD consacré à Nantes va vous passionner…De Jules Verne au grand éléphant plonge au coeur de la capitale des Ducs de Bretagne entre 1793 et 2018.

Comment le tramway est-il né ? La légende de Willy Wolf ou encore qui était Aimé Delrue…quelques exemples d’anecdotes passionnantes détaillées avec le scénariste de cet épisode, Stéphane Pajot. 

Willy Wolf était un artiste et un athlète polonais. Il a connu une fin tragique en sautant du pont transbordeur à Nantes, le 31 mai 1925. « Il s’attache une petite ceinture de feu avec de la tourbe, il l’allume et il plonge devant 15 000 Nantais, mais il disparait dans la Loire« , raconte Stéphane Pajot. 

L'aventure de Willy Wolf dans la BD
L’aventure de Willy Wolf dans la BD « Nantes » (France 3 Bretagne)

Dans ce plongeon qui lui causa accidentellement la mort, Willy Wolf inaugure ce que l’on peut appeler l’art de performance ou l’art de se mettre en scène. 

Stephane Pajot évoque également la seconde guerre mondiale. Au  square Daviais dans le centre-ville de Nantes où des enfants se retrouvaient pour jouer aux billes. Le 16 septembre 1943, les bombes interrompent le jeu. « Cinquante ans plus tard, ils ont décidé de finaliser cette partie de billes« , relate l’auteur. Le rendez-vous est pris, les joueurs de billes se retrouvent chaque année à cette date anniversaire.

La seconde guerre mondiale à Nantes
La seconde guerre mondiale à Nantes (France 3 Bretagne)

Aimé Delrue n’est pas seulement un arrêt de tram de la Venise de l’ouest. C’est aussi une personnalité bienfaisante. « C’est un peu le Coluche nantais. Il faisait des spectacles au bénéfice des enfants pauvres de Nantes. » C’est lui qui a créé le lait de Mai, une tradition festive lors de laquelle le lait était gratuit.  

Aimé Delrue
Aimé Delrue (France 3 Bretagne)

Parmi les illustres personnages que l’on croise dans la BD, il y a bien sûr, Jules Verne, né à Nantes dans l’île Feydeau, le 8 février 1828. Mais aussi le cinéaste Jacques Demy, qui a narré son enfance dans Jacquot de Nantes. Et puis Guy Môquet, tristement célèbre pour avoir été le plus jeune des quarante-huit otages fusillés, le 22 octobre 1941, à Châteaubriant, Nantes et Paris en représailles après la mort de Karl Hotz. 

A l’intérieur de ce troisième tome de Nantes, neuf chapitres en forme de documentaires écrits par le scénariste Stephane Pajot. Un ouvrage collaboratif auquel participent dix dessinateurs et un historien presque tous nantais.

Nantes, De Jules Verne au grand éléphant. Éditions Petit à Petit, 79 p., 16,90 euros.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire