Via    francetvinfo

« La construction à Givat Hamatos est un sérieux coup porté à la solution à deux Etats », a réagi sur Twitter l’ONG israélienne La paix maintenant, opposée à la politique de colonisation défendue par Benyamin Nétanyahou. 

Benyamin Nétanyahou poursuit sa politique de colonisation de territoires palestiniens. Le Premier ministre israélien a annoncé, jeudi 20 février, la construction de milliers de nouveaux logements dans des quartiers de colonisation à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville, moins de deux semaines avant des élections législatives lors desquelles il joue sa survie politique en Israël.

« Nous ajoutons 2 200 logements à Har Homa », a déclaré le Premier ministre dans une vidéo diffusée par son bureau, dans laquelle il apparaît à proximité de ladite colonie. « J’ai fondé ce quartier en 1997 lorsque j’ai été élu Premier ministre, malgré les objections du monde entier », a-t-il ajouté. « Il y a aujourd’hui 40 000 habitants, et nous en ajoutons 10 000. Har Homa sera composée de 50 000 habitants, comme une ville israélienne moyenne. »

Benyamin Nétanyahou, en campagne pour les législatives du 2 mars – les troisièmes en moins d’un an – a aussi annoncé la construction de milliers de logements dans un autre secteur de la partie orientale de Jérusalem. « La nouvelle encore plus importante aujourd’hui est que j’ai approuvé la construction à Givat Hamatos. Cela signifie 4 000 nouveaux logements, 1 000 pour les habitants arabes de Beit Safafa (secteur palestinien à proximité) et 3 000 pour des habitants juifs », a-t-il déclaré.

« La construction à Givat Hamatos est un sérieux coup porté à la solution à deux Etats » , a estimé sur Twitter l’ONG israélienne anticolonisation La paix maintenant. « C’est le dernier endroit qui permettrait une continuité territoriale entre Bethléem et Jérusalem-Est », a indiqué l’ONG.

Aujourd’hui, plus de 600 000 personnes habitent dans les colonies en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. La colonisation de ces territoires, occupés depuis 1967 par Israël, s’est accélérée ces dernières années sous l’impulsion de Benyamin Nétanyahou et de son allié à Washington, le président Donald Trump.

Ce dernier a présenté, fin janvier, son plan pour le Proche-Orient. Celui-ci prévoit notamment de faire de Jérusalem la capitale « indivisible » de l’Etat d’Israël, et de créer une capitale d’un Etat palestinien dans des faubourgs de Jérusalem.

Les Palestiniens veulent, eux, faire de l’ensemble de Jérusalem-Est leur capitale et rejettent le projet américain, jugé « historique » par Israël. « Nous connectons toutes les parties de Jérusalem unifiée, je lève toutes les restrictions et Jérusalem se construit avec nous », a ajouté Benyamin Nétanyahou jeudi.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire