Via    Le Figaro

Dans le froid et sous la pluie, Joël Stalter s’impose en Autriche à -14 (266) devant l’Anglais Richard Mansell (-12). Leader la veille avec trois points d’avance, Robin Sciot-Siegrist a dévissé avec un 75 (+5) et prend la troisième place. Top 10 pour Brun et Perrier.

Meilleur français il y a une semaine à l’Austrian Open avec une quinzième place finale, Joël Stalter a confirmé sa belle dynamique en décrochant ce samedi l’Euram Open Bank, un tournoi co-sanctionné par l’European Tour et le Challenge Tour. Dans la pluie et dans le froid sur le superbe parcours du Golf Club Adamstal de Ramsau niché à plus de 1000 mètres d’altitude dans les Alpes autrichiennes, le Lorrain a fait preuve d’une grande maîtrise à la fois technique et morale. Technique puisqu’il n’a finalement concédé que cinq bogeys sur 72 trous, s’offrant même le luxe le jeudi d’un deuxième tour sans la moindre erreur. Morale ensuite car l’ancien pensionnaire du Tour européen en 2017 accusait quatre coups de retard vendredi soir sur le leader, Robin Sciot-Siegrist, auteur d’un magnifique 61 (-9).

Mais il est évident que ce birdie dès le trou n°1 l’a idéalement placé dans le costume du chasseur, parti sur les traces de son compatriote gaucher de Saint-Nom-la-Bretèche, subitement muet et devant encaisser presque coup sur coup un bogey et un triple bogey, respectivement aux trous 7 et 9. Une aubaine pour Stalter qui réussit presque au même moment son deuxième birdie de la journée (au 9). Des hommes de tête, il est alors le seul à afficher un score dans le rouge tandis que les autres bataillent avec les éléments. Même Joost Luiten, grand favori à la victoire mais auteur d’un lourd 74 (+4) vendredi, ne parvient pas à recoller. Solide dans son jeu et dans sa tête, propulsé tout en haut d’un leaderboard encore très indécis, le Français s’est même permis de concéder le seul bogey de sa journée (au 14) avant de repartir à l’assaut dès le trou suivant avec un troisième et dernier birdie. Avec deux coups d’avance au moment de signer sa carte, il n’a alors plus qu’à attendre un éventuel retour des poursuivants. Qui ne viendra finalement pas. Des cinq premiers, il est en effet le seul à afficher un score sous le par… Un excellent 68 (-2) lui permettant de mettre l’Anglais Richard Mansell à deux longueurs derrière. Robin Sciot-Siegrist, le grand perdant de la journée avec son 75 (+5), doit se contenter de la troisième place à -11 (269) en compagnie de l’Allemand Alexander Knappe et du Suédois Christofer Blomstrand.

A 28 ans, Joël Stalter décroche ici son premier succès sur le Tour européen, le quarantième pour le clan tricolore depuis 1972. Il gagne plus de 550 places au classement mondial et s’offre surtout un droit de jeu complet sur l’European Tour jusqu’à la fin de l’année 2021, lui qui avait pris seulement la 68e place sur le Challenge Tour 2019. En l’espace de vingt-quatre heures, son horizon, malgré les nuages sombres liés au Covid-19, s’est donc grandement ouvert. Une belle revanche pour l’ancien étudiant à Berkeley qui avait gagné ici-même en 2011, lors du Championnat amateurs d’Autriche !

Caddeyé par sa fiancée

«Ce fut une journée difficile, il a plu toute la journée, souligne au micro de l’European Tour le vainqueur, caddeyé par sa fiancée, Flora. Je me suis dit : « d’accord, fais de ton mieux sur chaque coup, ne sois pas frustré par la météo ou les conditions, ce sera difficile pour tout le monde« . Ma copine m’a gardé dans le bon tempo, je n’arrêtais pas de frapper de très bons coups. Puis au 13, j’ai vu que j’étais en tête. Cela m’a assez surpris. Je ne savais pas ce qui s’était passé. J’ai été un peu plus nerveux (bogey au 14). Et puis le birdie au 15 m’a prouvé que je pouvais jouer de manière agressive et ne pas me coucher sous la pression. Gagner sur le Tour européen, c’est mon plus grand rêve depuis que je suis devenu pro, c’est incroyable !»

Une semaine riche pour le golf français qui, en plus du vainqueur, place deux des siens dans le top 10. Julien Brun prend ainsi la sixième place à -10 (270) malgré un ultime 71 (+1) alors que Damien Perrier apparaît en neuvième position à -9 (271) après avoir joué 69 (-1). Auteur de la meilleure carte tricolore du jour, Victor Riu (67) accroche la 39eplace à -1 (279) avec Edouard Dubois et Félix Mory. L’European Tour entame dès mercredi avec le British Masters une longue tournée (six semaines) en Grande-Bretagne…  

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire