Via    BBC

Le président afghan, Ashraf Ghani (à gauche), et son homologue américain Donald Trump, lors de l'assemblée générale des Nations unies en septembre 2017

Copyright de l’image
Getty Images

Image caption

Le président afghan, Ashraf Ghani (à gauche), et son homologue américain Donald Trump, lors d’une assemblée générale des Nations unies en septembre 2017

Sur Twitter, le dirigeant américain déclare qu’il devait rencontrer dimanche le président afghan Ashraf Ghani et de hauts responsables talibans.

Mais il a annulé cette réunion qui devait secrètement se tenir à Camp David.

« J’ai immédiatement annulé la réunion et les négociations de paix », a écrit Donald Trump sur Twitter, reprochant aux talibans d' »avoir participé à une attaque à Kaboul, qui a tué l’un de nos grands soldats ».

Lire aussi :

Trump veut négocier avec l’Iran

Les pourparlers devaient avoir lieu quelques jours avant la commémoration des attentats du 11 septembre 2001 sur le sol américain.

Dans une interview accordée à CNN, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo affirme que la réunion de Camp David était en cours de préparation « depuis un certain temps » avant d’être annulée.

Il n’exclut pas une reprise des négociations si les talibans « changent d’attitude ».

Copyright de l’image
Getty Images

Image caption

Les Etats-Unis ont actuellement environ 14 000 soldats en Afghanistan.

« J’espère que les talibans vont changer d’attitude et confirmer les engagements qu’ils avaient pris. Au bout du compte, tout cela devra être résolu par le dialogue », a dit M. Pompeo.

Les Etats-Unis ont envahi l’Afghanistan et ont renversé le gouvernement taliban, la même année, accusant les islamistes afghans d’avoir aidé Al-Qaïda à planifier les attaques à l’origine de la mort de milliers de personnes sur le territoire américain.

De son côté, la présidence afghane déclare que la véritable paix ne sera possible que lorsque les talibans auront accepté un cessez-le-feu et des pourparlers directs avec Washington.

Lire aussi :

Pourquoi les Etats-Unis veulent rétablir leur influence en Afrique

Le principal négociateur américain avait déjà annoncé un accord de paix prévu « en principe » lundi. Cet accord devait être l’aboutissement de neuf cycles de négociations entre les Etats-Unis et les talibans, à Doha, la capitale du Qatar.

Dans le cadre de l’accord qui était attendu de la rencontre de Camp Davis, Washington devrait retirer de l’Afghanistan 5 400 soldats, dans un délai de 20 semaines. Les Etats-Unis ont actuellement environ 14 000 soldats en Afghanistan.

Le gouvernement afghan, de son côté, devrait s’engager à ne plus servir de base aux terroristes.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire