Via    Le point

Alors que les Etats-Unis ont passé le cap des 4 millions de cas de coronavirus, Donald Trump continue sa volte-face au sujet du coronavirus. Il a annoncé jeudi l’annulation de la « grande » convention républicaine prévue à Jacksonville, en Floride, pour l’introniser comme candidat du parti à la présidentielle du 3 novembre, en raison de la pandémie de nouveau coronavirus qui flambe dans le sud des Etats-Unis. « Nous n’allons pas faire une grande convention publique en tant que telle, ce n’est pas le moment », a-t-il déclaré, en estimant qu’il était de son devoir de président de « protéger les Américains ».

« Le timing pour cet événement n’est pas bon, vu ce qui s’est produit récemment –la flambée (des infections) en Floride– cela ne va pas », a encore justifié Donald Trump.La convention républicaine était initialement prévue à Charlotte en Caroline du Nord, du 24 au 27 août, mais le gouverneur démocrate de l’Etat avait souhaité un format réduit pour respecter les recommandations sanitaires. Agacé, le président républicain, qui a longtemps minimisé la gravité de la pandémie, avait décidé début juin de déplacer l’essentiel de la rencontre à Jacksonville.

Lire aussi Quand Obama et Biden se payent Trump

Récemment, il a toutefois fait une volte-face, et a même reconnu que la situation allait encore empirer. L’annulation de la convention entre dans cette logique. Certains événements maintenus à Charlotte par respect pour les contrats signés auront tout de même lieu « et on fera des meetings en ligne », a précisé Donald Trump. Les démocrates ont de leur côté annoncé il y a un mois que leur convention, prévue à Milwaukee dans le Wisconsin du 17 au 20 août, serait quasiment intégralement virtuelle. L’ex-vice président Joe Biden y acceptera en personne sa désignation comme candidat du parti.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire