Via    francetvinfo

Des esquisses dessinées par Antoine de Saint-Exupéry pour son conte « Le Petit Prince » ont été retrouvées dans une vieille maison en Suisse.

Des croquis du Petit Prince réalisées par Antoine de Saint-Exupéry, stockées par un magnat zurichois de l’immobilier au milieu de dizaines de milliers d’autres œuvres d’art, ont été retrouvés dans une vieille bâtisse du nord de la Suisse.

Acquis il y a plus de 30 ans dans une vente aux enchères en Suisse, les dessins étaient conservés dans un dossier cartonné et « sont dans un très bon état », a confié jeudi 15 août à l’AFP Elisabeth Grossmann, conservatrice de la Fondation pour l’art, la culture et l’histoire de Winterthour (canton de Zürich). « En revanche, beaucoup d’autres œuvres sont en mauvais état », a-t-elle ajouté, précisant que la collection était entreposée dans plusieurs endroits de la ville.

Le carton renfermait trois dessins liés au Petit Prince – le buveur sur sa planète, le boa qui digère un éléphant accompagné d’annotations manuscrites, et le Petit Prince et le renard – ainsi qu’un poème illustré d’un petit dessin et une lettre d’amour adressée à sa femme Consuelo. 

Comme l’a révélé le journal local Landbote, les croquis, qui ne sont pas datés, ont été réalisés sur du papier de la poste aérienne à l’encre de Chine et à l’aquarelle. Le collectionneur zurichois Bruno Stefanini, mort en décembre 2018 à 94 ans, les avait achetés à une vente aux enchères en 1986 à Bevaix (ouest). Propriétaire de l’une des plus grandes collections d’art de Suisse, il avait créé en 1980 cette Fondation à Winterthour afin qu’elle gère son patrimoine.

Le Petit Prince, écrit à New York par Antoine de Saint Exupéry pendant la Seconde Guerre mondiale, et illustré avec ses propres aquarelles, a été publié en 1943 à New York, puis en 1946 en France, après la disparition de l’aviateur le 31 juillet 1944 au large de Marseille.

L’écrivain avait vécu deux ans en Suisse, de 1915 à 1917, dans un pensionnat religieux de Fribourg (centre). Les illustrations originales de son livre sont conservées à la Morgan Library à New York. Elisabeth Grossmann a dit au journal Landbote que la Fondation allait prendre contact avec la Morgan Library pour les informer de cette « trouvaille ».

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire