Via    francetvinfo

L’association Accès Mosaïque propose quatre ateliers tous les jours pour occuper les habitants de la cité des Chênes à Hombourg-Haut.

Les jours passent et les idées manquent pour ne pas s’ennuyer durant le confinement pour lutter contre le coronavirus. Un vrai problème quand on habite un appartement de quelques dizaines de mètres carrés, comme à la cité des Chênes à Hombourg-Haut, en Moselle, à quelques kilomètres de la frontière allemande. Dans ce quartier populaire où la vie associative est essentielle d’habitude, elle a été brutalement interrompue par l’épidémie. Le centre social Accès Mosaique n’a cependant pas vraiment fermé, il est toujours présent mais sur Facebook.

>>> Suivez les dernières informations liées à l’épidémie de coronavirus

Chaque matin depuis jeudi, l’association réveille la cité des Chênes par une heure de sport. Avant de commencer les exercices, l’animateur présente le matériel nécessaire : « Ils vous faut deux bouteilles d’eau, un petit coussin et une serviette ». Ce rendez-vous est devenu un rituel quotidien pour Morgane. « On met la page sur la télé et mes filles se prêtent au jeu. Elles se mettent en tenue de sport avec la bouteille d’eau et suivent les exercices », explique la mère de famille qui se rend tous les matins sur le Facebook d’Accès Mosaïque.

Au total, l’association propose quatre rendez-vous dans la journée. Des débats, du sport ou encore des ateliers parents-enfants, et toujours avec les moyens du bord. « Bonjour à tous, il fait beau, c’est pour ça que j’ai aménagé un dispositif spécial sur mon balcon », explique Sofiane dans une vidéo. Cet animateur, et principal fondateur du projet, veut connecter le maximum de personnes possibles : « On a vu que plein de nos confrères d’autres centres sociaux avaient décidé d’être au chômage technique ou partiel. On s’est dit : qu’est-ce qu’on pourrait faire pour garder le lien avec nos habitants qui eux n’ont pas la chance d’avoir forcément des jardins ? »

L’idée est de pouvoir occuper les gens avec les différents programmes qu’on a mis en place avec l’équipe d’animation, la direction et la ville d’Hombourg-HautSofiane, animateur de l’association Accès Mosaïqueà franceinfo

Ces lives sur les réseaux sociaux fonctionnent : 400 connexions simultanés en moyenne par vidéo et même auprès des plus jeunes. « Il y a énormément de jeunes et de familles qui regardent et qui sont orientés vers ces pages Facebook, assure Moncef, éducateur spécialisé. Et nos équipes ont des retours très favorables ». Les réseaux sociaux sont habituellement l’objet d’un conflit entre parents et enfants, mais « là, c’est une preuve que sur ces réseaux, il n’y a pas que des mauvaises choses », explique l’éducateur.

Seule limite, ceux qui n’ont pas accès à internet. « C’est vrai que c’est une grosse interrogations à l’heure actuelle, reconnait Sofiane. On est en train de réfléchir et de travailler pour trouver des solutions. Parce qu’effectivement, rester des jours comme ça pour ces personnes, c’est juste horrible et inconcevable ».

Et l’initiative attire de plus en plus de monde, Hélène Zannier, députée de la 7e circonscription de Moselle, compte se prêter au jeu et va participer à l’une des émissions lundi 23 mars. Mais avant, samedi, une émission spéciale avec spectacle de mascottes et un concert de Marina D’Amico (une ex-candidate de l’émission The Voice) sont prévus.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire