Via    BBC

L'écrivain s'insurge contre le comportement de certains prédicateurs qui ont organisé des rassemblements

Image caption

L’écrivain s’insurge contre le comportement de certains prédicateurs qui ont organisé des rassemblements

Le prix Nobel et écrivain nigérian, Wole Soyinka, a critiqué la réponse du gouvernement et des chefs religieux nigérians face au coronavirus.Au cours du week-end, certains prédicateurs de ce pays d’Afrique de l’Ouest ont ignoré les directives du gouvernement concernant la distanciation sociale et ont organisé des services dominicaux auxquels ont assisté des milliers de fidèles.L’auteur, qui vit au Nigeria où l’on compte 46 cas de Covid-19, a fait part de sa déception à Charles Mgbolu de la BBC.

« Ils ont été traités avec douceurs pendant trop longtemps… Je pense qu’il y a trop de politiquement correct ».

« Ce que le gouvernement devrait faire dans de tels cas, c’est prendre note de ces contrevenants au bon sens et veiller à ce qu’ils soient punis une fois la crise terminée ou à un moment ou à un autre ».

« Nous devons nous attaquer aux églises et aux mosquées, aux religions de toutes sortes, y compris les religions traditionnelles, qui se comportent mal et leur faire comprendre qu’elles vivent à une époque très différente de celle de leur imagination », indique l’écrivain.

M. Soyinka indique que le gouvernement aurait dû avoir suffisamment de centres d’isolement, de pharmacies bien approvisionnées et de centres de recherche qui auraient permis de faire face à la crise.Le professeur Soyinka s’est isolé pendant neuf jours après son retour des États-Unis.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire