Via    francetvinfo

Smarty, figure du hip-hop au Burkina Faso, lance un message pour prévenir la pandémie.

Le Burkina Faso est l’un des pays les plus touchés par le coronavirus en Afrique subsaharienne. A ce jour, on compte 114 cas confirmés et quatre morts. Pour prévenir l’expansion du virus, l’Unicef a laissé la parole à une figure du hip-hop dans le pays. Smarty s’est exprimé en musique pour sensibiliser les burkinabè d’abord, mais aussi toute l’Afrique.

« Ça raconte que l’homme noir ça ne le tue pas, que Corona sous le soleil ne résisterait pas (…) Les rumeurs disent que c’est maladie des Blancs, que Mamadou le guérisseur a son médicament. Les rumeurs disent que c’est une attaque biologique, Monsieur Rumeur finira par enterrer l’Afrique. » Les mots sont simples et bien choisis pour faire passer le message. Une sorte d’antidote aux rumeurs qui font croire, à tort, que l’Afrique n’est pas menacée par la pandémie. 

Avec l’arrivée du coronavirus au Burkina Faso, j’ai commencé à entendre de fausses informations sur la maladie. C’est pour lutter contre ces rumeurs qui peuvent être dangereuses que j’ai écrit cette chansonSmarty, artiste burkinabè

La chanson du rappeur burkinabè est le fruit d’une collaboration avec l’Unicef dans le cadre d’une campagne de sensibilisation. Le bureau du Burkina Faso a formé des animateurs pour informer directement les populations des mesures à prendre pour se protéger et éviter les rassemblements. L’agence de l’ONU tente de parer au plus urgent en facilitant l’accès à l’eau et aux produits de désinfection, notamment dans les centres de santé et les zones à forte concentration de population déplacée. L’escalade de la violence dans le Sahel a provoqué une importante crise humanitaire dans le pays.  

Face à cette épidémie qui touche le monde entier, nous devons être unis. Le peuple burkinabè démontre au quotidien un élan de solidarité exemplaire dans la crise humanitaire qu’il traverse depuis plusieurs annéesDr Anne Vincent, représentante de l’Unicef au Burkina Faso

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire