Via    francetvinfo

Par rapport au deuxième trimestre 2019, la baisse est de 9,5%, comparable à celles des pays européens également durement affectés par la crise sanitaire et économique.

La première puissance économique mondiale subit de plein fouet la crise du nouveau coronavirus. Le confinement du printemps a précipité brutalement l’économie américaine dans la récession, et les Etats-Unis ont enregistré une chute historique, de 32,9%, de leur Produit intérieur brut au deuxième trimestre, a indiqué jeudi 30 juillet le département du Commerce.

Ce deuxième trimestre consécutif de baisse du PIB marque l’entrée officielle en récession du pays. Au premier trimestre, le PIB américain avait en effet déjà reculé (-5%) sous l’effet des premières mesures de confinement imposées à la mi-mars. Par rapport au deuxième trimestre 2019, la baisse est de 9,5%, comparable à celles des pays européens également durement affectés par la crise sanitaire et économique.

La chute du PIB « reflète la réponse apportée au Covid-19, avec des mesures de confinement imposées en mars et en avril », a résumé le département du Commerce. Ce confinement a toutefois été « partiellement (compensé) par la réouverture d’une partie de l’activité dans certaines régions du pays en mai et juin », est-il précisé.

Avec des usines mises à l’arrêt pendant plusieurs semaines, des commerces et restaurants fermés, des quartiers d’affaires entièrement désertés par les cols blancs, le Grand confinement, entamé mi-mars aux Etats-Unis, a arrêté en pleine course une économie en bonne santé. Des millions d’Américains ont perdu leur emploi et sont toujours au chômage dans un marché du travail sinistré.

Et la recrudescence de cas de Covid-19 dans le pays, notamment dans le Sud et l’Ouest, à partir de fin juin, a poussé une large partie du pays à mettre un frein à la réouverture, voire à reconfiner partiellement.

Conséquence directe : les nouvelles inscriptions au chômage ont enregistré depuis mi-juillet deux semaines de hausse, alors qu’elles diminuaient depuis le record enregistré à la fin du mois de mars. Du 20 au 25 juillet, 1,43 million de nouveaux Américains ont ainsi pointé au chômage. Un coup dur pour Donald Trump à moins de 100 jours de l’élection présidentielle. Le président américain, qui brigue un second mandat à la Maison Blanche, mise beaucoup sur le rebond de l’économie.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire