Via    francetvinfo

Un magasin vendant de l'alcool à Monterrey, dans l'Etat du Nuevo Léon, le 3 avril 2020. Premier exportateur de bière au monde, le Mexique a stoppé sa production à cause du coronavirus.
Un magasin vendant de l’alcool à Monterrey, dans l’Etat du Nuevo Léon, le 3 avril 2020. Premier exportateur de bière au monde, le Mexique a stoppé sa production à cause du coronavirus. (JULIO CESAR AGUILAR / AFP)

La pénurie de bières a provoqué des scènes surprenantes dans certaines régions du Mexique. Des scènes qui illustrent la quête de bière des Mexicains en pleine pandémie de coronavirus, dans ce pays où le seuil des 10 000 morts est presque atteint. On a vu sur les réseaux sociaux les images d’un groupe de mariachis qui fête l’arrivée d’un camion de bière dans un quartier de Saltillo, dans le nord du Mexique.

Pour dénicher de la bière, les Mexicains se rassemblent devant les commerces, au mépris des consignes sanitaires, ils en oublient de garder leurs distances. Un internaute a capté un moment déchirant, une infirmière qui fond en larmes à la vue d’une longue file de clients qui attendent devant une supérette. Elle leur dit : « Mes collègues meurent et vous, vous voulez de la bière ! ».

C’est en effet un pilier de l’économie qui a été paralysé. Le Mexique est le premier pays exportateur de bière au monde. L’industrie fait vivre directement ou indirectement près de 500 000 personnes, dans un pays où un million d’emplois ont déjà été perdus à cause de la pandémie. Les petits commerçants ont vu chuter jusqu’à 40% de leurs ventes à cause du manque de bière. « La pénurie a provoqué des ventes spéculatives dans certains commerces, qui ont fait payer quatre fois le prix habituel, dénonce leur représentant Cuauhtemoc Rivera. Non seulement la bière était plus chère, mais en plus il y avait des longues files. Cela aurait pu être évité si on n’avait pas suspendu la production et si l’approvisionnement avait été assuré dans tout le pays. ».

Après plus de deux mois d’interruption, la production de bière va finalement reprendre à partir de lundi 1er juin dans plusieurs régions du pays, dont la ville de Mexico, où sont installées plusieurs brasseries industrielles. L’approvisionnement sera donc plus fluide dans les prochains jours mais les files d’attente seront interdites. Ce sera le cas notamment dans l’Etat du Nuevo Léon, un de ceux qui a le plus souffert de cette pénurie, mais aussi du coronavirus : les commerces devant lesquels il y aura des queues seront fermés et perdront leur licence de vente d’alcool.

Les marques de bières mexicaines ne veulent pas être associées à la propagation du virus, alors elles prennent des initiatives : dans la ville de Tijuana, le fabricant de plus célèbre bière mexicaine a financé un hôpital de campagne pour les patients atteints du virus qui porte le même nom que cette bière.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire