Via    BBC

En Afrique, 2747 personnes ont été contaminées au covid-19

Copyright de l’image
Reuters

Image caption

En Afrique, 2747 personnes ont été contaminées au covid-19

Certains pays semblent avoir contenu la propagation rapide du coronavirus, tandis que d’autres luttent avec plus de cas chaque jour. Quelles sont donc les stratégies qui fonctionnent?

Le coronavirus s’est propagé dans le monde entier, provoquant la panique autour de la planète: des milliers de nouveaux cas et des centaines de décès sont annoncés chaque jour.

De nombreuses villes – et des pays entiers – sont confinés, des annulations de vols, des événements internationaux et festivals annuels.

L’Europe est devenue le nouvel épicentre de la maladie, tandis qu’ailleurs – en Amérique latine, aux États-Unis et au Moyen-Orient – le taux d’infection augmente quotidiennement.

Pourtant, certains pays semblent avoir réussi à contenir la propagation brutale du virus qui, au 23 mars, avait tué quelque 15 000 personnes et infecté plus de 340 000 autres dans le monde.

Lire aussi:

Plusieurs pays asiatiques, malgré leur proximité géographique avec la Chine (où la maladie a commencé), montrent la voie à suivre pour freiner le taux d’infection du Covid-19.

« Il y a des nations qui ont réussi à prendre des mesures pour contenir l’épidémie, et je pense que nous devrions en tirer des leçons », a déclaré à la BBC l’épidémiologiste Tolbert Nyenswah, professeur à l’Université Johns Hopkins aux États-Unis.

« Je ne parle pas seulement de la Chine, où le nombre de cas a diminué après avoir appliqué des mesures extrêmement agressives que d’autres pays démocratiques pourraient ne pas trouver faciles à appliquer », a-t-il déclaré.

Copyright de l’image
Reuters

Image caption

211 patients ont été guéris et 73 décédés en Afrique

« D’autres pays ont opté avec succès pour différentes formes d’actions mais toujours efficaces ».

Le voisin chinois, Taiwan, par exemple, avec une population de 23,6 millions d’habitants, n’a signalé que 195 cas de coronavirus et deux décès au 23 mars. [vous pouvez trouver les données de mise à jour ici: https://coronavirus.jhu.edu/map.html]

Hong Kong (7,5 millions d’habitants) partage une frontière terrestre avec la Chine, mais n’a signalé que 155 infections confirmées et quatre décès en plus de deux mois (bien que d’autres cas ont été signalés au cours de la semaine dernière et qu’un ensemble de nouvelles mesures ait été introduit).

Près du Japon (120 millions d’habitants) 1 100 infections ont été enregistrées, tandis que la Corée du Sud a signalé environ 9 000 patients, mais le taux d’infection et de décès a baissé ces dernières semaines.

Selon Nyenswah, ces pays ont réussi à gérer la propagation du coronavirus car ils ont agi rapidement et ont appliqué des politiques innovantes.

Voici les plus efficaces:

1. Testez, testez puis testez à nouveau

Copyright de l’image
Getty Images

Image caption

Effectuer des tests est la première étapes pour contenir la pandémie

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les experts consultés par la BBC conviennent que la détection précoce est un facteur fondamental pour contenir la propagation de la pandémie.

« Vous ne pouvez pas connaître l’impact réel du virus ou prendre les mesures appropriées si vous ne savez pas combien de personnes sont touchées », explique Nyenswah.

Krys Johnson, professeur d’épidémiologie à l’Université Temple (USA), partage le même avis.

Selon lui, c’est ce qui a fait une réelle différence pour contenir le virus: les pays qui se sont appuyés sur les tests ont vu le nombre de nouveaux cas chuter, tandis que les pays où les tests n’ont pas été mis en œuvre ont vu le nombre de cas augmenter fortement.

« La Corée du Sud a testé environ 10 000 personnes par jour, ce qui signifie qu’elles ont testé plus de personnes en deux jours que l’ensemble des États-Unis en plus d’un mois », a-t-il déclaré à la BBC.

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, déclare que le dépistage de toute personne présentant des symptômes est la « clé pour arrêter la propagation » de la pandémie.

« Nous avons un message simple à adresser à tous les pays – test, test, test », a-t-il déclaré lors d’une récente conférence de presse. « Tous les pays devraient pouvoir tester tous les cas suspects – ils ne peuvent pas lutter contre cette pandémie les yeux bandés ».

Il a également mis en garde contre le fait de ne tester que ceux présentant les symptômes les plus graves: les données obtenues ne seraient pas fiables pour les statistiques et la pratique encourage ceux qui présentent des symptômes plus légers à continuer de propager le virus.

2. Isolez les personnes infectées

Copyright de l’image
Getty Images

Image caption

Isoler les personnes infectéees et les cas suspects s’est avéré efficace contre la maladie

« La Corée du Sud et la Chine ont fait un excellent travail de suivi, de test et de confinement de leurs citoyens », explique le professeur Krys Johnson.

Les tests isolent non seulement les malades et empêchent le virus de se propager, mais aident à repérer de nouveaux cas potentiels qui pourraient être aux premiers stades (et donc asymptomatiques), dit-elle.

Selon Johnson, les autorités chinoises ont été « hypervigilantes » dans la détection de nouveaux cas potentiels, ce qui pourrait être l’une des causes de la baisse significative des infections signalées.

« Les personnes ayant une température élevée sont envoyées dans des« cliniques de fièvre »et testées pour la grippe ou Covid-19. S’ils sont positifs pour Covid-19, ils sont isolés dans ce qui a été surnommé « hôtels de quarantaine » pour éviter d’infecter leurs familles », elle dit.

Taïwan, Singapour et Hong Kong ont adopté une approche différente: isoler les cas suspects chez eux et infliger des amendes de plus de 3 000 dollars à ceux qui enfreignent les règles.

Mais dans les deux cas, selon Nyenswah, la clé de cette stratégie était de repérer et de suivre les infections potentielles.

Il dit qu’à Taiwan et à Singapour, il y avait des stratégies en place pour repérer les personnes qui avaient été en contact avec les malades – des interviews des personnes infectées à la vérification des caméras de sécurité ou des registres de transport.

« Le 12 mars, Hong Kong avait 445 cas suspects – mais elle a effectué 14 900 tests parmi toutes les personnes qui avaient été en contact avec ces personnes pour détecter d’éventuelles infections – 19 d’entre eux étaient positifs », dit-il.

3. Préparation et réaction rapide

Copyright de l’image
Getty Images

Image caption

Désinfecter est également une bonne stratégie

Nyenswah, qui avait auparavant œuvré à la prévention de la propagation d’Ebola en Afrique de l’Ouest, affirme que l’un des éléments de base pour la maîtrise d’un virus est d’agir rapidement, avant que la contagion ne touche la population.

« Des pays comme Taïwan et Singapour ont montré qu’une action rapide de détection et d’isolement de nouveaux cas peut être un facteur décisif pour contenir la propagation », dit-il.

Un récent article publié par le Journal de l’American Medical Association dit que le succès de Taïwan est également en partie dû au fait que l’île a été préparée par une telle éventualité et a créé un centre de commandement pour contrôler les épidémies dès 2003.

L’organisation – qui comprend plusieurs agences de recherche et gouvernementales – a été créée après la crise du SRAS et a depuis mené plusieurs exercices et études.

« Être prêt à agir et à le faire rapidement sont des éléments essentiels dans les premiers stades d’une épidémie. En Europe et aux États-Unis, nous avons vu que non seulement ces pays n’étaient pas prêts, mais ils tardaient également à réagir », a déclaré Nyenswah.

Avant même que la transmission virale de personne à personne ne soit confirmée à la mi-janvier, Taiwan avait déjà commencé à filtrer tous les passagers en provenance de Wuhan, la ville chinoise où l’épidémie a commencé.

Hong Kong a commencé à mettre en place des stations de détection de la température à ses points d’entrée à partir du 3 janvier, suivies de quarantaines de 14 jours pour les touristes entrant sur son territoire, tandis que les médecins ont été invités à signaler tout patient présentant de la fièvre ou des symptômes respiratoires aigus et des antécédents de voyage récent vers la région de Wuhan.

« Encore une fois, le facteur temps a été déterminant », explique Nyenswah.

4. Distanciation sociale

Copyright de l’image
Getty Images

Image caption

Observer une distance de sécurité est recommandé

« Une fois que la maladie est déjà dans votre pays, les mesures de confinement ne sont plus valables », explique Nyenswah.

D’ici là, le moyen le plus efficace de protéger la population est de mettre rapidement en œuvre la distanciation sociale – comme cela a été démontré à Hong Kong et à Taiwan.

Hong Kong a dit aux gens de travailler à domicile, fermé les écoles et annulé tous les événements sociaux fin janvier.

Singapour a décidé de garder les écoles ouvertes, mais elle a effectué des tests et surveillé quotidiennement les étudiants et le personnel universitaire, selon le journal The Straits Times.

Lire aussi:

5. Promouvoir des mesures d’hygiène

Copyright de l’image
Getty Images

Image caption

Se laver les mains avec du savon ou utiliser du gel antiseptique est fortement recommandé

L’OMS affirme qu’un lavage régulier des mains et une bonne hygiène sont essentiels pour éviter la contagion.

« De nombreux pays asiatiques ont tiré des leçons de l’expérience du SRAS en 2003. Ces nations savent que l’hygiène empêchera les gens de tomber malades et les empêchera d’infecter les autres », explique Nyenswah.

Dans des pays comme Singapour, Hong Kong et Taïwan, il existe des stations avec un gel antibactérien dans les rues et l’utilisation régulière de masques faciaux est répandue.

Bien que les masques faciaux ne soient pas toujours efficaces pour empêcher le porteur d’attraper la maladie, ils réduisent le risque qu’ils la transmettent par la toux et les éternuements.

A regarder aussi:

Media playback is unsupported on your device

c

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire