Via    francetvinfo

Le TGV médicalisé était parti au matin, jeudi 26 mars, depuis la gare de Strasbourg, dans le Bas-Rhin. A son bord, le corps médical a installé une vingtaine de malades du Covid-19, tous en réanimation. Le but de l’opération : désengorger les hôpitaux surchargés de la région Grand Est, l’un des principaux foyers de l’épidémie du nouveau coronavirus en France. Le train est arrivé vers 15h30 en gare d’Angers (Maine-et-Loire), d’où six patients ont été transférés au CHU de la ville et quatre autres ont été dirigés vers la ville voisine du Mans (Sarthe).

« On a beaucoup plus d’espace que dans une ambulance ou un hélicoptère, ce qui permet de travailler à plusieurs, si cela est nécessaire », explique un membre du personnel soignant. Plus tard dans la journée, le TGV a fini sa route à Nantes. Six malades devaient y être accueillis et quatre autres devaient prendre le chemin de La Roche-sur-Yon, en Vendée.

Le JT

Les autres sujets du JT

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire