Via    francetvinfo

Ils sont artisans, commerçants ou entrepreneurs. Cet été, ils sont privés de vacances. Dans sa boutique en région parisienne, Esther Elfassy croule sous les paires de chaussures invendues.  Alors pour limiter les pertes, elle a renoncé à ses semaines de repos. « C’est toujours embêtant de ne pas pouvoir se reposer, se ressourcer. Malgré deux mois de confinement, on n’était pas en vacances, on a travaillé », témoigne-t-elle.

Même privation pour Frédéric Prieur, ébéniste d’art. En temps normal, il prend ses congés en août, mais après deux mois d’arrêt total d’activité en mars et avril, il n’a pas le choix. Cet été, il sera dans son atelier. « Si je peux faire livrer un ou deux meubles, explique l’artisan, je prendrai de l’avance par rapport à septembre, j’aurai un peu moins de stock et je serai plus serein. »

Le JT

Les autres sujets du JT

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire