Via    francetvinfo

Le tableau de bord d'une voiture de collection. Photo d'illustration.
Le tableau de bord d’une voiture de collection. Photo d’illustration. (STEPHANE DOUSSOT / MAXPPP)

Alan avait un destin tout tracé. Une autoroute dont il n’était pas facile de sortir. Sa famille est dans la construction, en bois ou en métal, depuis cinq générations, alors il entre dans la société de son père, après avoir coupé du bois dans l’usine depuis qu’il a douze ans. Il arrive à en partir mais reste dans la construction bois. Travaille pour Luc Besson, construit des aéroports partout dans le monde, mais l’autoroute a une fin :« Je me rends compte que je me lève, mais que c’est quand même compliqué parce que je n’ai plus de flamme. Je ne suis plus animé. Ça fait 20 ans que je fais ça, j’ai presque tout connu. » Heureusement, pour surmonter la routine, Allan cultive une passion : « Parallèlement à ça, depuis 10 ans, j’ai un club automobile qui s’est fait un soir autour d’une table avec des amis. » Un club centré sur les voitures de caractère. Une association qui organise des sorties oenologiques, gastronomiques ou culturelles.

Ça prend comme ça. Le club ‘Plaisirs automobile’ est né comme ça et puis d’année en année, il s’étend parce que les amis ramène d’autres amis.

 »Plaisirs automobile » prend de l’ampleur, du temps, de l’énergie à Alan, lui apporte beaucoup de plaisir aussi. Et si ça devenait une vraie alternative ? « Je suis un peu dans le trou professionnellement, je n’ai plus trop de motivation. On me dit : ‘Ecoute Allan, ton futur, tu l’as entre tes mains’. »

Alan va donc obtenir une rupture conventionnelle, il prend plusieurs mois pour construire soigneusement son projet, s’inscrit au centre des jeunes dirigeants, qui va lui constituer un précieux réseau, construit une offre pour les particuliers et les entreprises, des sorties automobiles couplées à des découvertes. Des découvertes qu’il fait aussi sur lui-même. « En fait ce que j’ai surtout découvert c’est qu’au travers de ces rencontres automobiles, ce qui m’anime vraiment, c’était la rencontre entre les hommes. C’est vraiment rencontrer des personnes inspirantes. Et puis après il y a les participants, que ce soit un couple, un frère une sœur, un père un fils, comme dit ma fille qui a huit ans : ‘Ton métier c’est de rendre les gens heureux.‘ » souligne AlanSympa comme nouveau métier ! Le résultat d’une émancipation : « C’est un vrai choix, complètement personnel, réfléchi, mais je m’y retrouve pleinement personnellement aujourd’hui. Je suis pleinement épanoui« , conclut Alan.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire