Via    lapresse

La crise malienne occupe bien les responsables ouest-africains au plus haut niveau. C’est ce qu’on est obligé de constater après le déplacement à Bamako de pas moins de cinq chefs d’État de la sous-région. Les présidents Macky Sall du Sénégal, Alassane Dramane Ouattara de Côte d’Ivoire, Mahamadou Issoufou du Niger, Muhammadu Buhari du Niger, Nana Akuffo-Addo du Ghana ont rejoint l’envoyé spécial de la Cedeao, l’ex-président nigérian Goodluck Jonathan, pour discuter avec leur homologue malien Ibrahim Boubacar Keïta ainsi que les personnalités représentant le mouvement du 5 juin-RFP. « Nous avons décidé de faire un compte rendu à l’ensemble des chefs d’État de la Cedeao dans le cadre d’un sommet extraordinaire qui est convoqué pour le lundi » 27 juillet, a déclaré à la presse M. Issoufou, ajoutant que des « mesures fortes pour accompagner le Mali » seront prises lors de ce sommet qui se déroulera par visioconférence.

Lire aussi Cinq chefs d’État africains au chevet du Mali en crise

Lire aussi Mali : « C’est vraiment malheureux de mêler la Forsat à des considérations politiciennes »

Lire aussi « Ce qu’a abandonné l’homme politique malien, c’est véritablement la morale et l’éthique »

Lire aussi Mali : l’opposition malienne dit « non » à la Cedeao

Lire aussi Peer de Jong : « La France doit rester au Sahel »

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire