Via    Le Figaro

Leader dès le deuxième tour, l’Italien Renato Paratore, 23 ans seulement, a su contenir les rares assauts du Danois Rasmus Hojgaard et profiter d’un Justin Harding transparent pour décrocher son deuxième titre sur le Tour européen. Clément Sordet, meilleur tricolore, finit 17e.

Il n’a pas craqué. En tête avec un score de -16 (197) au départ du dernier tour du British Masters, soit un point devant le Sud-Africain Justin Harding et deux sur le Danois Rasmus Hojgaard, Renato Paratore s’est finalement imposé à Newcastlesur le splendide tracé du Close House Golf Club avec un score final de 266 (-18) et un ultime tour posté en 69 (-2), trois longueurs devant Hojgaard et quatre sur Harding. A vrai dire, ces deux-là ne sont jamais réellement parvenus à mettre la pression sur l’Italien malgré un passage difficile de ce dernier entre les trous 9 et 11 avec deux bogeys concédés. Les deux seuls de sa semaine.

Hojgaard n’a en effet jamais trouvé le bon tempo durant cette journée pluvieuse et venteuse, démarrant ce dernier tour avec un bogey dès le trou n°2 avant de retrouver quelque peu ses esprits avec deux birdies claqués au 7 et au 10. Mais un second bogey au 15, certes suivi d’un troisième birdie au 17, laissait entendre que le récent vainqueur de l’AfrAsia Bank Mauritius le 8 décembre dernier (en ayant battu en playoff le Français Antoine Rozner et… Renato Paratore) n’avait pas toutes les armes pour contrer le transalpin, lui aussi déjà victorieux sur le Tour européen (au Nordea Masters en 2017). Quant au Sud-Africain Justin Harding, il y a cru l’instant d’un birdie (au 3) avant que celui-ci ne soit effacé par un bogey sur le 4. Un second birdie au 5 lui redonnait un soupçon d’orgueil mais deux ultimes bogeys (au 9 puis au 14) ruinaient définitivement tous ses espoirs. Après trois cartes de 69, 63 et 66, il devait se contenter d’un 72 (+1). Insuffisant pour briguer la victoire…    

»LIRE AUSSI – Hébert : «ne pas jouer l’USPGA, une décision qui n’a pas été facile à prendre»

« Je suis vraiment très heureux, a lâché Paratore à la sortie du recording, rejoignant au palmarès du tournoi son compatriote Baldovino Dassu, vainqueur en… 1976. J’ai joué très solide. Je ne m’attendais pas à revenir et à gagner mon deuxième tournoi après le lock-out, mais j’ai travaillé très dur l’année dernière. »

Des Français plutôt discrets

En prenant la tête du mini-ordre du mérite qui offrira à l’issue du cinquième rendez-vous de l’UK Swing dix places pour l’US Open (17-20 septembre), Paratore s’est clairement rapproché de Winged Foot (New York) où aura lieu le deuxième Majeur de la saison (l’Open britannique a été reporté à juillet 2021). « J’ai dit à mon caddie et à mon staff que l’objectif était d’aller à l’US Open, a-t-il confirmé au micro de l’European Tour. Le premier tournoi s’est bien passé, on est sur la bonne voie. »

Il sera d’ailleurs à Birmingham dès jeudi prochain pour le Hero Open, la deuxième étape (30 juillet-2 août) en six actes de cet inédit UK Swing. Meilleur tricolore de la semaine, Clément Sordet termine dans le top 20 (17e à -8) grâce à une dernière carte de 69 (-2). Robin Roussel suit à un coup (21e à -7) en ayant joué dans le par (71) ce samedi. Avec un solide 68 (-3), Matthieu Pavon apparaît à la 26e place (-6). Plombé par un dernier tour en 74 (+3), Grégory Havret est au-delà du top 35 (38e à -3). Romain Langasque (53e à -1) et Antoine Rozner (60e à +1) ferment la marche… A l’exception de Grégory Havret, ils seront eux aussi au départ du Hero Open.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire