Via    francetvinfo

L’hôpital de Sacaba, au centre de la Bolivie était débordé samedi 15 novembre par l’afflux de blessés. Pour la première fois, des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre se sont tenus dans le fief du président déchu Evo Morales. Bilan : cinq morts et plus d’une trentaine de blessés parmi les manifestants. La police procède aux interpellations. À La Paz, dans la capitale, les manifestations continuent.

Les manifestants dénoncent la façon dont Evo Morales a été écarté du pouvoir par l’armée. « Nous n’avons pas actuellement de gouvernement légal, il a été crée de toutes pièces d’une façon obscure et illégale« , déplore un manifestant. Leur cible : Jeanine Anez, présidente par intérim et opposante à Evo Morales, qui promet de nouvelles élections. « Si vous voulez retrouver le pouvoir, gagnez les élections, parce qu’on ne va pas vous permettre de nous voler encore une fois« , précise la présidente. Depuis le début des contestations au mois d’octobre, 19 personnes ont trouvé la mort.

Le JT

Les autres sujets du JT

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire