Via    francetvinfo

BLAKE ET MORTIMER, HIER ET AUJOURD'HUI
BLAKE ET MORTIMER, HIER ET AUJOURD’HUI (JACOBS, LOMBARD / JACOBS, BLAKE ET MORTIMER-MUSEE DES ARTS ET METIERS / TEUN BERSERIK & PETER VAN DONGEN, BLAKE ET MORTIMER)

Le professeur Philip Mortimer et le capitaine Francis Blake sont aux trousses de leur ennemi juré Olrik depuis un moment déjà, mais c’est le 8 septembre 1949 que, dans les pages du journal Tintin, le dessinateur Edgar P. Jacobs met un point final à leur première aventure, Le Secret de l’Espadon.

Au rythme de deux pages par semaine, qui ont tenu en haleine les jeunes lecteurs du Pakistan au détroit d’Ormuz et de Londres au Tibet, la pré-publication de cette histoire a duré trois ans. Plus qu’il n’en faut pour faire entrer le duo au panthéon des héros de BD.

Une page de Jacobs, on la reconnaît tout de suite. Dans sa grande force et une particularité parfois considérée comme une faiblesse aujourd’hui : l’omniprésence du texte qui explique et amplifie ce qui se passe dans les images. On est dans un réalisme qui va très vite pouvoir basculer dans le fantastique, la science-fiction et l’espèce de folie qu’il est capable d’engendrer. Au départ, Jacobs voulait être chanteur d’opéra. C’est la seconde guerre mondiale qui a tué cette ambition dans l’œuf et l’a obligé à se reconvertir dans le dessin. Il cherchait la perfection et n’a réalisé que huit histoires en 35 ans de carrière.

Jean-Pierre Mercier, longtemps conseiller scientifique de la Cité de la BD d’Angoulême

La guerre et ses armes infernales, comme toutes les catastrophes qui menacent l’humanité, sont au cœur des aventures de Blake et Mortimer.

Contrairement à Hergé qui ne voulait pas que Tintin lui survive, Jacobs avait clairement fait savoir avant sa mort en 1987 qu’il souhaitait la poursuite des aventures de Blake et Mortimer. Il y a aujourd’hui plus d’albums posthumes que d’histoires qui portent la marque du maître belge.

En novembre prochain paraîtra le deuxième tome de La vallée des immortels signé Yves Sente au scénario, Teun Berserik et Peter Van Dongen au dessin.

2019 aura été marqué aussi par la parution d’un ovni dans l’univers Blake et Mortimer : Le dernier pharaon, de François Schuiten, Jaco Van Dormael, Thomas Gunzig et Laurent Durieux.

Enfin, si vous passez par Paris, ne manquez pas l’exposition Scientifiction, Blake et Mortimer au Musée des arts et Métiers. Pour le plaisir d’y voir se côtoyer les merveilles technologiques tirées des réserves du musée et les inventions fascinantes des savants géniaux de Jacobs : les fusées, les robots et autres machines qui depuis 70 ans nous aident à voyager dans le temps. Toutefois, vérifiez préalablement l’ouverture de l’expo car l’exposition a été momentanément fermée au public, lors des canicules, car cela aurait pu endommager les planches originales. Mais elle devrait rouvrir vers la fin du mois d’août, pour durer jusqu’en janvier prochain.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire