Via    francetvinfo

LA DOUCEUR DE VIVRE AVEC ALFRED, LE MONDE EN GUERRE AVEC EMILE BRAVO
LA DOUCEUR DE VIVRE AVEC ALFRED, LE MONDE EN GUERRE AVEC EMILE BRAVO (ALFRED, DELCOURT / EMILE BRAVO, DUPUIS)

Le dessinateur Alfred livre avec Senso un récit baigné de la chaleur méditerranéenne. 

On transpire beaucoup dans Senso et dans les pas d’un type un peu perdu, en transit, qui va se chercher et, qui sait, se trouver, grâce à une rencontre inattendue et au fil d’un récit que l’auteur dit avoir quasiment improvisé du début à la fin.

Moi, j’adore l’idée de me perdre. Je n’ai pas le choix. Je n’ai pas un bon sens de l’orientation, mais je retombe toujours sur mes pieds. Me perdre dans une ville, une idée, un projet me fait découvrir autre chose. Cette histoire est un jeu sur la notion d’imprévu.

Plantons le décor ! Soit un vieil hôtel, magnifique villa nichée au milieu d’un parc immense où jouent les ombres de la nuit, pins parasols, cyprès et statues.

Ce parc est composé de trois ou quatre parcs différents dans lesquels j’ai des souvenirs très précis à Naples, à Chiavari du côté des Cinque Terre, ou encore à Venise. Je recompose tout ça et j’en fais une Italie qui est la mienne.

Pour mieux nous faire saisir la solitude de ce personnage hors-sol, une noce s’agite autour de lui, visages grimaçants comme des masques de la commedia dell’arte.

Mes parents sont comédiens et j’ai commencé à dessiner à 5 ou 6 ans. Ce que je voyais : eux, sur scène. Je n’ai jamais perdu cette envie de théâtraliser mon dessin.

Senso, par Alfred, aux éditions Delcourt

Bravo ovationné

Le festival de Blois a décerné hier soir son grand Boum à Émile Bravo dont nous disions ici dimanche dernier l’importance du travail autour de Spirou. Ce  prix est l’occasion d’inviter les lecteurs pré-adolescents à découvrir une autre série d’Emile Bravo Les formidables aventures de Jules, aux éditions Dargaud.

A Blois, le prix jacques Lob du scénariste de l’année est revenu à Zidrou.

INFO MANGA
INFO MANGA (FRANCEINFO)

Tous les 15 jours, Jean-Christophe Ogier accueille ici la chronique « Info manga » de Lætitia de Germon de la rédaction de franceinfo.fr. Pour vous guider parmi les nombreuses parutions, Lætitia vous livre sa sélection et ses coups de cœur.

Les temps retrouvés, de Cocoro Hirai et Kei Fujii, chez Ki-oon

Les temps retrouvés
Les temps retrouvés (© By Hirai Cocoro / Ki-oon)

Il est possible de tomber amoureux à tout âge et il n’est jamais trop tard pour refaire sa vie. C’est le message que nous font passer Cocoro Hirai et Kei Fujii dans leur nouveau titre, Les temps retrouvés.

Après, Sous un ciel nouveau qui a reçu le prix ACBD Asie 2018, Cocoro Hirai et Kei Fujii collaborent une nouvelle fois ensemble pour nous offrir un manga, en deux tomes, aussi captivant que touchant.

À plus de 70 ans, Ippei est veuf et il n’imaginait pas refaire sa vie un jour. Pourtant, quand il aperçoit Kotoko jouer du piano au centre Gin, son cœur bondit. Elle aussi est veuve. Petit à petit, ils vont apprendre à se connaître et se rapprocher. Le manga aborde ainsi les difficultés de séduire, le poids des enfants qui ne comprennent pas et n’acceptent pas forcément que leurs parents refassent leur vie à cet âge-là.

Ippei et Kotoko sont touchants dans leur approche, leurs maladresses et leur passé. Ce récit tout en couleur est très bien illustré par Cocoro Hirai. La dessinatrice offre des pages très lumineuses, ou au contraire, plus sombres en fonction des évènements. Un très beau moment.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire