Via    francetvinfo

7 000 mètres carrés de rizières recouvrent l’université Thammasat 2, à Bangkok, en Thaïlande. Une jolie réalisation signée par l’architecte paysagiste Kotchakorn Voraakhom, qui élabore des paysages urbains où les hommes vivent en harmonie avec la nature. « Si vous ne faites qu’un bâtiment normal, ce sera la même chose, explique-t-elle. Ce n’est qu’un autre bâtiment. Mais en créant celui-ci, vous allez en fait pouvoir toucher et changer la façon de vivre, de manger des gens.« 

Les cultures en terrasses favorisent l’irrigation des plantes les jours de pluie et des bassins retiennent l’eau pour les jours de sécheresse. La récolte de riz approvisionne la cantine de l’université. Une initiative bénéfique dans une ville surpeuplée et envahie de gratte-ciels, où l’urgence est de bâtir autrement. « Nous devons en fait écouter davantage la terre, avoir des actes responsables, poursuit l’architecte. Il ne s’agit pas seulement de penser à la croissance ou aux villes intelligentes. Qu’y at-il de si intelligent dans une ville si vous n’y êtes même pas en sécurité ? » La ville de Bangkok est construite sur des marécages. Avec le réchauffement climatique, elle s’affaisse de 2 cm par an et d’ici à 2030, 40% de sa surface sera inondée. La nouvelle ambition de Kotchakorn Voraakhom : redonner vie aux 1.000 canaux de la ville, qui servent actuellement à l’évacuation des eaux usées.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire