Via    Le point

S’il y a bien une personne à côté de laquelle il ne faut pas prononcer le nom d’Emil Zatopek, c’est sans aucun doute possible Jim Peters. Ce 27 juillet 1952, le fondeur britannique, recordman du monde du marathon (42 km 195 en 2 h 17 min 39 s 4), se sent en jambes, prêt à passer sous la barre des 2 h 15 à l’arrivée dans le stade olympique d’Helsinki. Mais au 19e kilomètre, son plan déraille sévèrement. L’attaque de la « Locomotive tchèque » (la Tchéquie naît officiellement en 1969) le laisse sur place – il abandonnera un peu plus tard.

Plus rien ne peut empêcher Zatopek de filer vers la post…

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laissez un commentaire